La marche rapide protégerait les seniors des maladies cardiovasculaires

Publié le 25 Novembre 2015

Marche à bonne allure pour protéger son coeur ? Si les bienfaits de l'activité physique sur notre santé sont bien connus, une nouvelle étude démontre son intérêt dans la prévention cardiovasculaire.

 

Les études se suivent et confirment toutes que la marche est excellente pour la santé et qu'elle devrait être pratiquée au quotidien et de manière intensive par les seniors. Elle serait la solution pour réduire les risques demaladies cardiovasculaires, selon les conclusions de cette nouvelle étude publiée dans la revue médicale Circulation.

Les chercheurs de la Tufts University (Etats-Unis) ont réalisé une étude pendant 10 ans avec 4 207 hommes et femmes, âgés en moyenne de 73 ans issus de la Cardiovascular Health Study. Ils ont analysé leurs niveaux d'activité physique, dont la marche, les activités de loisirs, l'intensité de l'exercice pratiqué, et leur état de santé.

Les conclusions de cette étude ont révélé que pratiquer la marche rapide serait lié à un risque plus faible demaladies cardiovasculaires. En effet, les participants marchant à un rythme supérieur à 5 km/h, vs à un rythme plus lent, présentent un risque réduit de :

  • 50% de maladie coronarienne,
  • 53% d'AVC,
  • 50% de toutes maladies ou événements cardiovasculaires.

Les scientifiques ont aussi constaté que les participants marchants plus de 700 m par jour présentent un risque réduit de :

  • 36% de maladie coronarienne,
  • 54% d'AVC,
  • 47% de toutes maladies ou événements cardiovasculaires.

La sédentarité, un enjeu de santé publique

Pour garder la forme et préserver sa santé, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de faire 10 000 pas par jour. Les bienfaits de l'activité physique sont en effet scientifiquement démontrés. La pratique régulière d'un sport permet de diminuer jusqu'à 39 % le risque de développer un cancer du sein, de 26 % le risque de développer un cancer colorectal, de 25 % le risque d'être victime d'une attaque cérébrale et de 34 % le risque de diabète. La sédentarité est aujourd'hui le 4ème facteur de risque de mortalité dans le monde après l'hypertension artérielle, le tabagisme et le diabète

Rédigé par jloudan

Publié dans #Bien Être

Commenter cet article