Bien dormir sans somnifères, c'est possible!

Publié le 17 Janvier 2016

Par Amélie Pelletier le 15 janvier 2016

Vous prenez des médicaments pour dormir? Ou vous y songez? Comment se sevrer en douceur et retrouver un bon sommeil avec des solutions naturelles.

La France est le deuxième pays européen prescripteur de somnifères, également appelés hypnotiques. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recense 4,2 millions de consommateurs dans son rapport de 2013. Excepté la Suède, tous nos voisins en absorbent trois à cinq fois moins.

L’insomnie se traduit par une difficulté à s’endormir, des éveils intempestifs en pleine nuit, un éveil trop précoce et peu réparateur. Elle ne touche a priori pas plus les Français que les autres mais, pour des raisons en partie culturelles, la consommation de ces médicaments s’est banalisée dans l’Hexagone. Les femmes sont les plus concernées: après 65 ans, une sur six ne rejoint pas son lit sans ses cachets hypnotiques, et une sur trois consomme un traitement anxiolytique souvent prescrit pour aider à dormir. Les chiffres chez les hommes sont deux fois moins élevés.

"L’efficacité de ces médicaments pour les seniors est faible : ils allongent de seulement quelques minutes la durée du sommeil mais diminuent sa profondeur", assure le Dr Nicolas Alain, psychiatre spécialiste du sommeil à l’hôpital du Vinatier, à Lyon. Or le rêve de chacun est de trouver un sommeil réparateur… Il est donc urgent d’apprendre à mieux connaître ces traitements, alerte la Haute Autorité de santé pour qui seuls 10 à 20% des troubles du sommeil, tous âges confondus, sont de vraies insomnies. Et d’ajouter: une fois sur deux, la solution passe par une autre voie que les médicaments. Avant toute prescription, il faudrait vérifier si le mauvais sommeil n’est pas dû à une anxiété, une autre maladie notamment une dépression, de mauvaises habitudes (lire l’encadré ci-dessous) ou encore à des douleurs mal soulagées.

Rédigé par jloudan

Publié dans #Bien Être

Commenter cet article